"Hier ne nous appartient plus. Demain, tout est encore possible." - Lyndon B. Johnson

Plutôt que de disséquer le passé, identifions régulièrement les pistes d’amélioration à appliquer rapidement.

Qui étudie le management de projet apprend l'importance des leçons apprises. Beaucoup d'emphase est mise sur la possibilité pour une organisation d'apprendre de ses erreurs afin de progresser vers une meilleure façon de gérer les projets. Malheureusement cet exercice est souvent proposé et réalisé à la fin d’un projet, lorsqu'il est fort probable que l'équipe aura déjà été redistribuée au sein d'autres mandats. De plus, un projet étant par définition une expérience unique, la plupart de ces bonnes idées ne pourraient pas être appliquées telles quelles. On aura un beau rapport de fin de projet sans plus.

Pour ma part, je préfère une approche plus dynamique et concrète tel que proposée par le cadre de référence "Scrum". Selon cette approche, on se préoccupe régulièrement, au minimum toutes les 4 semaines, de ce qui peut être amélioré dans les façons de faire de l'équipe. On se projette dans l'avenir avec des idées concrètes qui seront testées rapidement. Le passé sert à identifier les pistes d'amélioration mais on n'y reste pas plus longtemps que nécessaire.

Une approche toute simple :

  1. D'abord identifier les faits - que peut-on améliorer aujourd'hui, demain pour atteindre nos objectifs ? On ne perd pas trop de temps à répéter qui a fait quoi et pourquoi. Ce qui compte ce sont les pistes d'amélioration.

  2. Identifier des actions pour s’améliorer et en choisir une à réalis